Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 08:21
François  MÉDÉLINE  :  "La sacrifiée du Vercors"

Le Vercors et ses habitants ont payé un lourd tribut lors des combats de juillet 1944. L’anéantissement du maquis du Vercors par l’armée allemande et les supplétifs français a été proche, exécutions sommaires, villages bombardés et pillés. Les familles du plateau ont été décimées. Le 3 septembre 1944, un commissariat à la République s’installe à Lyon libéré.

Le 10  septembre 1944, l'officier traitant Georges Duroy du commissariat à la République, délégation à l'épuration arrive à Saint-Julien- en-Vercors. Sa mission est précise, transférer une prisonnière, la baronne Ehrlich,  accusée de collaboration avec la Milice lyonnaise.

Le 10 septembre 1944 , Judith Ashton est à Saint-Julien-en-Vercors. Elle est américaine, correspondante de guerre pour le magazine Life. Elle se déplace en permanence avec son matériel photographique. Son travail va consister à suivre les troupes alliées, aussi loin que possible, jusqu’aux camps d’extermination.

François Médéline propose tout d’abord deux récits, ceux de Duroy et de Judith. Les mêmes faits mais deux regards. Deux regards sur les combats des dernières semaines. Deux observateurs du présent qui n’est que ruines. Sur le plateau du Vercors les FFI sont partout, contrôlent tout. L’administration n’a pas encore été redonnée aux civils. L’Histoire occupe une place de choix dans ce roman, renforcée par des notes de fin de chapitre et une chronologie précise en postface.

Le lieutenant-colonel Choranche commande le Vercors sud. C’est un militaire de carrière, Choranche est son nom de résistant. Il doit remettre la prisonnière Ehrlich à Duroy. Mais rien ne se passe comme prévu. Le cadavre de la jeune Marie Valette vient d’être découvert. Les Valette, une famille de résistants. Marie a été violée, étranglée et tondue. On ne tond que pour signifier la collaboration et cela ne peut pas être le cas chez les Valette, une famille de résistants. C'est un meurtre !

Duroy enquête, avant la guerre il était flic.  Judith est son guide dans ses déplacements. Deux personnes peu loquaces pour un curieux face-à-face, le lecteur est dans la confidence de leurs pensées respectives. Duroy doit faire vite pour découvrir la vérité. Un réfugié italien fait un coupable idéal, il est déjà entre les mains des FFI, prêt à être livré à la vindicte populaire. Le coupable ne peut pas être parmi les habitants du Vercors, ils ont tous combattu ou soutenu la Résistance.

François Médéline nous offre un roman court, au style sobre. Il n’y a pas de place pour de longs dialogues, une atmosphère de recueillement plane sur le Vercors martyre. Mais l’heure n’est pas encore à l’apaisement. L’auteur réussit habilement à mettre en avant des sentiments contradictoires que ce soit en lien avec l’Histoire ou dans les relations entre Judith et Duroy. J’ai adoré la manière dont l’auteur a clôturé son récit en imaginant l'après-guerre de ses personnages inséré de manière très crédible dans l’Histoire.

François MÉDÉLINE – La sacrifiée du Vercors. Parution en mars 2021, Éditions 10 / 18, collection Grands détectives. ISBN 978 2264077981. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires