Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 06:56
Arturo  PEREZ-REVERTE

Le tableau du Maître flamand : après "Le club Dumas ou l'ombre de Richelieu" , voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-arturo-perez-reverte-110957287.html, j'ai attribué un nouveau coup de coeur à un autre titre écrit par Arturo Perez-Reverte. J'avais hâte de lire ce roman mêlant Histoire et enquête contemporaine.

L'action se passe de nos jours en Espagne ( c'est la nationalité de l'auteur ). L'héroïne , Julia , est restauratrice de tableaux anciens. Alors qu'elle travaille sur une peinture datée de 1471 réalisée par Pieter Van Huys , "La Partie d'échecs" ( le peintre et son oeuvre ont été inventés par l'auteur ) , une phrase sibylline est décelée aux rayons X "Qui a tué le chevalier ?" Résoudre cette énigme posée par Pieter Van Huys va entraîner le lecteur au 15ème siècle et dans le monde du commerce des oeuvres d'art. C'est un voyage passionnant et instructif grâce à la rencontre de personnages hauts en couleur : César , antiquaire et protecteur de Julia qu'i appelle "petite princesse" , Alvaro , historien de l'art et ancien amant de Julia , Menchu , amie de Julia et redoutable et antipathique négociatrice lorsqu'il s'agir d'acheter et de vendre des oeuvres d'art , Don Manuel Belemonte , attachant propriétaire du tableau du maître flamand ainsi que sa nièce et son mari qui ont un comportement lamentable lorsqu'ils poussent leur oncle à vendre son patrimoine.

Et puis Munoz entre en scène , "avec sa cravate vulgaire , sa veste marron plissée aux épaules , déformée aux coudes , son menton mal rasé sue lequel bleuissait une barbe faite à cinq ou six heures du matin avant de prendre le métro ou l'autobus pour se rendre au travail" (- page 81-). Il a tout de l'anti-héros. Il est joueur d'échecs . On dit qu'il est le meilleur . Il va reconstituer la partie représentée sur le tableau de Van Huys "en jouant en arrière pour voir comment les joueurs sont arrivés à cette situation" (- page 87 -). Il va aussi entamer une partie avec un redoutable adversaire , le criminel qui frappe dans l'entourage de Julia. Comme dans le "Club Dumas" , le lecteur hésite entre le fantastique et la réalité. Une partie d'échec peut-elle être prémonitoire et retranscrire le présent ? L'épilogue est surprenant mais tellement plausible !

Seul bémol , il faut être joueur d'échecs pour savourer pleinement ce roman. Je ne le suis pas et il m'a été impossible de suivre et d'apprécier la partie qui ponctue la deuxième partie du roman . Dommage , mais que le scénario est original !

Partager cet article

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans Coups de coeur
commenter cet article

commentaires