Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 05:45
Franck  TALLIS  ( suite )

Communion  mortelle : avril 1904 , 5ème volet des "Carnets de Max Liebermann" , voir  ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2014/07/frank-tallis-suite.html

Une nouvelle fois l'auteur nous fait suivre aux côtés de l'inspecteur Oskar Rheinhardt et du psychiatre Max Liebermann une enquête psychologique complexe dans la capitale autrichienne.

Les recherches de Rheinhardt font suite à une série de meurtres commis sur de jeunes femmes à l'aide d'une épingle à chapeau. L'enquête piétine , sa hiérarchie s'impatiente , son seul espoir réside dans l'aide de son ami Max Liebermann pour cerner la personnalité de l'assassin. Absente du tome précédent , Amelya Lydgate est de nouveau mise en scène , de brillante manière puisque ses études sur le sang vont permettre de déterminer le groupe sanguin du tueur.

Par ailleurs , Max Liebermann soigne un bien curieux patient qui est persuadé de voir son double et qu'il va mourir. Le professeur Sigmund Freud lui apporte une aide déterminante dans son dignostic grâce a ses travaux du moment et que l'on connait de nos jours sous le nom de "complexe d'Oedipe".

Cette démarche de Frank Tallis est habituelle dans les "Carnets de Max Liebermann" et prétexte à une visite de Vienne et à la dégustation de succulentes patisseries. L'ensemble est agréable à lire même si certains passages sont complexes , l'auteur est érudit et il est parfois difficiles d'apprécier ses apartés musicaux ou des exposés sur la psychologie humaine. Par contre j'ai aimé sa présentation du monde de la mode et les discussions de Max et Oskar sur l'évolution des tenues féminines et notamment l'abandon du corset au profit de robes dites "modernes , lâches et jugées peu seyantes".

 

"La justice de l'inconscient" , version anglaise

"La justice de l'inconscient" , version anglaise

La maison d'édition américaine Random House publie au Royaume-Uni les "Carnets de Max Liebermann" et propose en couverture de ses éditions de mettre un visage sur le nom du héros imaginé par Frank Tallis.

Partager cet article
Repost0

commentaires