Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 17:36
Frédéric  LENORMAND

La baronne meurt à cinq heures : série "Voltaire mène l'enquête", tome 1.

Dans la première moitié du 18ème siècle le mot "mécènat" n'avait pas tout à fait la même signification que de nos jours. François-Marie Arouet de Voltaire n'échappe pas à l'obligation d'avoir un mécène qui lui permette d'écrire à l'abri du besoin.

A la fin de l'été 1731, Voltaire alors âgé de trente sept ans emménage rue des Bons-Enfants à Paris chez la baronne de Fontaine-Martel une dame âgée qui lui a promis un gîte confortable et un couvert copieux ( le philosophe sera souvent déçu ), ce qui lui permet de tenir salon en recevant amateurs de belles lettres et de bons vins.

La cohabitation aurait pu perdurer. Elle cesse brutalement en janvier 1733 à la mort de la baronne. L'autopsie ( à l'époque on disait "ouverture du corps" ) révéla que cette mort naturelle résultait d'un assassinat. Le sournois et rusé lieutenant général de police René Hérault préférant mener une enquête discrète, décide de cacher le meurtre. Une fois le coupable démasqué, il lui sera facile de le faire disparaître ... Cela ne manque pas d'inquiéter Voltaire, d'autant plus que la censure s'intéresse au libre-penseur et que bientôt les cadavres vont se multiplier dans son entourage comme s'il en pleuvait.

Voltaire mène alors l'enquête, secondé par Michel Linant un abbé au bon coup de fourchette et par la marquise Emilie du Châtelet, jeune et pimpante femme de sciences. Il leur faut retrouver le testament de la baronne et bien sûr démasquer l'assassin. L'enquête est particulièrement délicate, comme pour la philosophie, la découverte d'une certitude amène cent nouvelles interrogations.

Le lecteur ne s'ennuie pas une seconde à la suite de Voltaire. Cela permet d'apprendre à le connaître sous un jour moins austère que ses écrits. On apprend beaucoup sur cette époque un peu comme à la lecture d'une gazette de Hollande car ce roman policier est aussi un roman historique très instructif.

Et puis il y a la narration faîte par Frédéric Lenormand. Quel style ! des mots choisis avec soin pour des phrases limpides et un texte enchanteur un brin désuet pour faire d'époque. Et puis il y a l'humour, tendre ou grinçant, subtil, ironique ou moqueur qui n'altère en rien la véracité du récit.

 

Frédéric  LENORMAND
Frédéric  LENORMAND
Frédéric  LENORMAND
Partager cet article
Repost0

commentaires