Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 05:01
Jean Pierre  ALAUX

Toulouse-Lautrec en rit encore : Séraphin Cantarel, un peu plus de quarante cinq ans, originaire de Cahors, est au sommet de sa carrière. Il est conservateur en chef du musée des Monuments français. C'est un musée bien réel, créé en 1879 et actuellement composé de trois galeries proposant un panorama de l'architecture et du patrimoine français. Ce musée constitue un des trois départements de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine à Paris, Palais de Chaillot. Voir ici https://www.citedelarchitecture.fr/ 

Avril 1975, Séraphin Cantarel a été appelé à Albi où deux toiles de Toulouse-Lautrec ont été volées dans le musée de la Berbie. Le palais de la Berbie était autrefois la résidence de l'évêque d'Albi, il domine le Tarn et jouxte la cathédrale fortifiée Sainte-Cécile. Ces deux édifices occupent une grande place dans le roman ( ils ont été classés au patrimoine mondial de l'Unesco en 2010 ) tout comme l'enfant de la ville, Henri de Toulouse-Lautrec ( 1864 - 1901 ). J'ai véritablement dégusté la visite amoureuse proposée par l'auteur, de ce haut-lieu du patrimoine français où plane la présence facétieuse du peintre, illustrateur et affichiste. Le lecteur s'imagine facilement participer au séjour du héros dans la capitale tarnaise, partager sa table et des menus succulents ou déguster un vin de Gaillac de chez Plageoles. Pour moi s'ajoute la renaissance de souvenirs d'enfance : la voix d'Albert Simon, l'apogée des Rolling Stones , VGE Président de la République française.

Deux toiles de Toulouse-Lautrec ont été volées. Le concierge du musée est retrouvé pendu, un des veilleurs de nuit a disparu. S'agit-il d'un trafic international ou d'une affaire locale impliquant les proches du musée dont l'auteur dresse des portraits hauts-en-couleur ? Séraphin Cantarel est aidé dans ses recherches par un jeune adjoint, Théodore Trélissac dit Théo. Le duo est bientôt rejoint par Madame Cantarel, Hélène, l'épouse de Séraphin, archéologue de formation. Le trio fonctionne bien, entre bonne humeur et ambiguïté. Le lecteur ne s'ennuie pas. la ballade culturelle est instructive. Séraphin en est un guide érudit, sympathique et respecté. Théo apporte la fougue de sa jeunesse.

J'ai hâte de poursuivre la visite avec de tels guides. Prochaine étape, le phare de Cordouan, voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2017/02/jean-pierre-alaux-et-noel-balen.html .

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires