Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 09:12
Walter  BRUYERE - OSTELLS

Les volontaires armés ( Ces Français qui ont combattu pour une cause depuis 1945 ) : première publication le 1er novembre 2018 par Nouveau Monde éditions  que je remercie pour l'envoi de ce livre. Walter Bruyère-Ostells est professeur d'Histoire contemporaine, spécialiste des conflits récents et des volontaires et mercenaires qui y combattent. Cet ouvrage apporte un éclairage sur une actualité tragique et inquiétante : le retour en métropole de français qui s'étaient engagés en Irak et en Syrie aux côtés de Daech. L'Histoire peut aider à expliquer leurs motivations de départ et aider notre société à aborder leur retour.

Prendre les armes pour une cause étrangère est un phénomène très ancien, La Fayette combattant de la Liberté, est un exemple. Plus récemment la bipolarisation du monde ( bloc de l'est - bloc de l'ouest ) ou la décolonisation ont vu naître de nouvelles idéologies motivant des engagements armés. L'auteur étudie l'Histoire de conflits récents, post seconde Guerre mondiale, pour tenter de déceler des cas précurseurs à l'engagement pour l'Etat islamiste.

La démarche de l'auteur est rigoureuse et une chronologie construit un plan simple et logique. Des sujets comme la naissance de l'Etat d'Israël ( 1947 à 1949 ), la guerre civile libanaise ( 1975 à 1989 ) sont abordés et parmi les motivations des combattants français apparaît la cause "identitaire". Les guerres en ex-Yougoslavie ( 1991 - 1995 ) voient la mise en place des premières filières de recrutements de volontaires étrangers dans le bassin méditerranéen pour venir en aide aux musulmans de Bosnie. Une quarantaine de français servent dans les rangs bosniaques. L'engagement des volontaires étrangers ( avec les bosniaques mais aussi avec les croates et les serbes ) reste strictement lié à la conduite de la guerre en es-Yougoslavie.

Immédiatement après le conflit en Bosnie, un nouveau front s'ouvre en Afghanistan, il marque un tournant dans la posture des volontaires musulmans avec l'acceptation du terrorisme prôné par Al-Qaeda. Les implications des volontaires musulmans se globalisent dés que l'occasion se présente. A partir de 2011, la guerre civile syrienne voit l'Etat islamique ou Daech imposer le jihad. Une propagande efficace, notamment sur les réseaux sociaux, permet à Daech d'attirer de nombreux volontaires y compris venant de France. A noter que des volontaires étrangers, y compris français, combattent aux côtés des Kurdes, cet engagement répond à des motivations politiques de gauche. A partir de 2014, on retrouve des volontaires armés, y compris français, engagés dans les deux camps qui s'affrontent en Ukraine.

Ce rapide historique des engagements récents de volontaires armés intéresse 4 chapitres structurés selon un plan clair qui facilite l'assimilation et la compréhension des contextes géopolitiques concernés. Les chapitres suivants s'efforcent de comprendre les mécanismes qui ont conduit une petite minorité de français à prendre les armes. Le paramètre idéologique n'est pas le seul. Les filières de recrutement s'activent et s'organisent autour des diasporas. Les milieux extrémistes français motivent également des engagements. Dés lors que des filières de recrutement existent, elles peuvent être empruntées par des individus désireux de renoncer à une vie occidentale totalement morne et attirés par l'aventure et l'exotisme. Une fois sur le théâtre des opérations, les volontaires armés connaissent de profondes désillusions : une vie plus que rudimentaire, la peur, la souffrance et souvent l'absence de soins en cas de blessure. Le recours au terrorisme pour une minorité peut s'expliquer par le manque cruel de moyens face aux armées occidentales dés qu'elles se trouvent engagées.

Sans partie-pris, en faisant largement appel à des témoignages, cet essai apporte un éclairage complet indispensable pour mieux comprendre un phénomène que le spectateur aborde souvent de manière  passionné.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires