Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 16:27
Harald  GILBERS  ( suite )

Les fils d'Odin : Richard Oppenheimer a échappé à la mort. Mais il n'est plus le commissaire qui avait aidé la SS à élucider une série de meurtres ( voir le tome 1 ICI ). Difficile de survivre à Berlin en janvier 1945 quand on est juif, Richard est devenu Hermann Meier, gardien de nuit dans une banque. Il ne peut revoir sa femme Lisa que secrètement, elle n'est pas juive et a été affectée à une unité de DCA à Potsdam. Il faut imaginer la majorité des berlinois vivre dans la peur constante des contrôles et des rafles de la Gestapo, comme dans les pays étrangers occupés par la Wehrmacht. A Berlin il existe des réseaux d'opposition, Hitler vient d'échapper à un attentat au grand désespoir de Hilde von Strachwitz ( l'amie de Richard est issue de l'aristocratie allemande et sa famille est liée à certains conjurés ).

La défaite est proche et des dirigeants nazis souhaitent déserter alors que les hordes russes foncent sur Berlin. C'est le cas d'Erich Hauser en fuite d'Auschwitz où il était médecin de la SS. C'est l'ancien mari de Hilde mais ils n'ont pas officiellement divorcé. Il reprend contact avec son épouse, il a un plan pour fuir et surtout il a beaucoup d'argent pour obtenir un laisser-passer et quitter Berlin. Hauser est assassiné, son argent volé. Hilde est accusée et sa culpabilité ne fait aucun doute pour la Gestapo, la justice expéditive du Volksgerichtshof ne devrait pas hésiter et prononcer la peine de mort et une exécution par la guillotine. C'est donc à Oppenheimer d'agir et il dispose de peu de temps pour innocenter son amie. Il est aidé par des résistants allemands clandestins  et par le cabinet d'avocats qui souhaite contre toute attente défendre Hilde lors de son procès.

Mener une enquête clandestine relève de l'impossible mais c'est ce qui la rend encore plus passionnante. Jusqu'à la dernière page le suspense est total. Alors qu'Oppenheimer assiste à la mise à mort du nazisme, ses recherches le mènent aux origines des théories de la race aryenne supérieure faussement empruntées aux mythologies germaniques et scandinaves fascinant de hauts dignitaires nazis.

L'intérêt de ce récit réside également dans la part faite au quotidien berlinois durant les tragiques semaines qui précèdent la fin de la seconde Guerre mondiale. Les services administratifs continuent de fonctionner sous les bombardements de plus en plus intenses. Il y a bien sûr le rationnement et le marché noir mais les transports en commun, la radio, le téléphone, la distribution de l'eau et du gaz fonctionnent par intermittence. Oppenheimer/Meier est forcé d'incorporer la Volkssturm, une unité militaire composée de personnels âgés et sans équipement. La classe 1929 est appelée sous les drapeaux. La propagande ordonne de croire en la victoire. La désertion et parfois le suicide des nazis face à une défaite inévitable sont de plus en plus présents alors que pour la population civile le salut réside dans l'exode avant l'arrivée de l'ogre bolchevik. Il n'y a plus d'honneur en Allemagne et Harald Gilbers laisse Oppenheimer se poser la question "Pourquoi ne pas se rendre ?".

Bibliographie de l'auteur ICI 

 

Harald  GILBERS  ( suite )
Partager cet article
Repost0

commentaires