Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 06:04
Colette  BRULL - ULMANN  avec  Jean - Christophe PORTES

Les enfants du dernier salut : alors que je lisais ce récit historique, j'ai appris le 14 juillet la nomination directe de Colette Brull-Ulmann au grade d’officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur. C'est un hommage mérité au courage dont elle a fait preuve dans la France occupée de la Seconde Guerre mondiale. "Les enfants du dernier salut" rappelle son implication dans un réseau d'évasion. J'imagine ... Colette Brull-Ulmann raconte, Jean-Christophe Portes écrit.

En 1941, âgée de 21 ans, étudiante en médecine, Colette est admise au concours d'admission à l'hôpital Rothschild. C'est le dernier hôpital où les Juifs ont le droit d'exercer. Colette est juive. L'hôpital Rothschild est en fait une annexe du camp de Drancy d'où les prisonniers malades sont retirés pour les remettre sur pieds avant de les envoyer vers les camps de la mort.  Colette va participer aux actions de résistance initiées par Claire Heyman : prolonger l'hospitalisation de malades guéris, truquer des diagnostics et surtout faire fuir des enfants vers la Liberté. Le récit de Colette est aussi un hommage à cette héroïne.

Jean-Christophe Portes a fait de de ce témoignage un récit vivant ( avec des dialogues ) et crédible où l'Histoire côtoie les anecdotes familiales. Colette est modeste. Mais je souhaite retenir de ce portrait ce qu'il y a de plus exemplaire. Colette est issue d'une famille juive roumaine pour qui la France a été une terre promise. Elle a appris à faire le bien, à aider les autres et à ne pas leur faire ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse, un principe très simple mais tellement universel.  La vie d'une famille juive est souvent synonyme d'exode. Colette aurait pu quitter Paris occupé par les nazis, elle a fermement choisi d'y rester pour agir comme son père lui avait appris. Une volonté hors norme a guidé sa vie et a été mise au service de la France, des autres et tout particulièrement des plus faibles que sont les enfants.

"Les enfants du dernier salut", un livre hommage pour surtout ne pas oublier.

Bibliographie de Jean-Christophe Portes

 

Partager cet article
Repost0

commentaires