Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 17:02
Jean-Christophe BERTHAIN

ZOF 1945 : derrière cet acronyme énigmatique se cache un épisode méconnu ou oublié de l'immédiat après seconde Guerre mondiale lorsque le territoire allemand a été découpé en zones d'occupation, britannique, américaine, soviétique et française. Personnellement j'ignorais tout de la participation française. La Zone d'Occupation Française couvrait une superficie restreinte scindée en deux poches une en Sarre et l'autre dans le Palatinat, à l'est et au nord de Strasbourg. 

Jean-Christophe Berthain a habilement choisi d'y emmener le lecteur dans les pas de René Valenton, tout juste promu colonel du Renseignement français. De septembre à décembre 1945, Valenton va parcourir la ZOF, sa mission est d'observer et de rendre compte de la situation.  

Dans la ZOF, l'ancien occupé est devenu occupant du territoire de son ennemi. Comment ne pas sombrer dans la vengeance ? Les consignes du général de Gaule, chef du Gouvernement provisoire de la République française et déjà très attaché à une future entente franco-allemande, sont à la fois claires et difficiles à mettre en oeuvre, "punir sans humilier ni se venger". Valenton partage avec le lecteur ses observations et son vécu et lui fait rencontrer des personnages très représentatifs de cette période sombre et de lieux traumatisés alors qu'en filigrane le danger soviétique se profile à l'est.

La ZOF se prête bien à la chasse aux criminels nazis. Il s'agit d'une région rurale et forestière où les réfugiés allemands affluent ( ils fuient devant l'ogre soviétique ). La frontière suisse n'est pas loin avec la promesse d'un exil salvateur. Cette chasse a deux visages, celui d'une ébauche et délicate recherche conjointe avec des allemands qui s'étaient tenus à l'écart des dirigeants nazis et celui d'exactions humiliantes parfois prémices à des exécutions sommaires d'une rare violence. La vengeance est toujours latente, du côté français mais également entre allemands car dénoncer un voisin permet de s'acheter une bonne conduite.

Bien d'autres sujets sont abordés toujours avec la grande rigueur d'un historien et sans jamais lasser car l'auteur est aussi un remarquable conteur qui sait mettre en scène les personnages fictifs de son récit aux côtés de personnalités réelles. Le lecteur suit ainsi le général de Gaule en visite début octobre 1945. Il y a aussi le physicien français Yves Rocard, un peu perdu dans le démantèlement des usines allemandes et le recrutement de savants. Il aurait préféré embaucher des chercheurs n'ayant pas soutenu Hitler mais nécessité fait loi, l'opération doit être rentable quitte à engager des scientifiques nazis. C'est à ce prix que la France pourra redevenir une grande puissance.

Et puis il y a Baden-Baden, la capitale caricaturale de la ZOF. C'est le siège du gouvernement militaire commandée par le général Pierre Koenig secondé par un administrateur civil, Emile Laffon. Baden-Baden a été épargnée par le fracas de la guerre. Il y fait bon vivre, la ville fourmille de militaires et de civils qui s'activent dans des administrations qui n'existent encore que sur le papier. La vie festive et nocturne y est bien réelle, il faut imprégner cette terre étrangère de culture française. En un tour de passe-passe, les patriotes sont devenus des vacanciers. Le style pince-sans-rire de l'auteur se prête bien à la dénonciation du ridicule de cette situation.

La mission officielle de Valenton cache également une quête personnelle, retracer le parcours de ses proches parents ( sa mère, sa soeur et son frère ) durant l'occupation de la France alors qu'il était en poste à Londres. Résistance ou collaboration avec les nazis ? Ce fil conducteur est très ténu et aurait mérité d'être approfondi. Le parti-pris de l'éluder aurait pu aussi se concevoir tellement l'exploration de la ZOF suffit à passionner le lecteur.

Merci aux Éditions Le cherche midi 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Si vous voulez supprimer les pubs de votre blog n'hésitez pas a consulter cette page, elle vous aidera a avoir un blog plus propre sans débourser un centime et en quelques minutes, merci pour le partage en tous cas. https://supprimer-la-pub-sur-overblog.blogspot.com/2020/09/supprimer-la-pub-sur-overblog-en.html
Répondre