Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

31 juillet 2023 1 31 /07 /juillet /2023 16:00
Dominique FORMA  -  La faute de la traductrice

Après Manaus visité en 1962 ( voir ICI ), le nouveau roman de Dominique Forma emmène le lecteur en Argentine en 1959. Pour Solange Tailleraut, 22 ans, tout a commencé à Paris avec son embauche chez Inter-Ingen une grande entreprise française. C’est l’époque du capitalisme et du béton triomphants du début de la Vème République et Inter-Ingen a acquis une solide réputation en France, en Afrique et en Indochine. Avec Solange, l’entreprise ambitionne de conquérir des marchés en Amérique du Sud en commençant avec l’Argentine et la construction d’un grand barrage près de Córdoba. Solange est traductrice, « Elle pense, parle et rêve simultanément en français, en allemand et en espagnol. Trois fées de trois différents pays s’étaient penchées sur son berceau et avaient veillé à ce qu’elle devienne l’excellence incarnée ».

La première partie de ce roman permet à l’auteur d’insister sur la place de la femme dans un milieu professionnel où elles sont cantonnées à la fonction de secrétaire. L’homme dirige, décide, domine. Même si l’excellence de Solange est d’une importance stratégique au sein de son entreprise, elle n’a pas de bureau et reste reléguée au coin des secrétaires qui ont du mal à l’intégrer du fait de son statut particulier.

Le style de Dominique Forma est un véritable régal, des mots soigneusement choisis que ce soit pour exprimer la colère, la frustration, la domination ou pour décrire des lieux. Mais il n’a pas le choix, son roman est court ( tout juste 200 pages ), il lui faut être précis et concis et il excelle dans cet art. J’ai été enthousiasmé quand en quelques phrases seulement il parle de l’ambiance régnant à Orly et de celle de l’aéroport de LaGuardia à New York.

Solange accompagne Stéphane Gratien, séduisant séducteur et directeur des Opérations Étrangères, à Córdoba en Argentine. C’est une situation très inconfortable pour Solange qui a commis une faute, c’est le titre qui le dit, je ne partage pas cet avis mais c’est sans doute l’époque qui veut ça. Les négociations professionnelles se passent bien, Solange est douée avec la langue espagnole. J’ai adoré lorsque Dominique Forma relate comment elle réorganise ses notes prises lors des conversations de la journée en un rapport complet et précis. D’un point de vue privée, son séjour est un calvaire. Un soir, seule, elle entre dans un restaurant de Córdoba et des gens y parlent allemand. Depuis le prologue, le suspense devenait de plus en plus pesant aidé en cela par la photo de couverture du livre. Il fallait bien que cela arrive. Le récit change alors de ton. Il y a plus d’action, de la violence aussi. Des personnages énigmatiques entrent en scène et l’Histoire rejoint le quotidien argentin de Solange.

Dominique FORMA  -  La faute de la traductrice. Parution le 1er juin 2023, Éditions La Manufacture de livres. ISBN 978-2-3588-7982-8

Partager cet article
Repost0

commentaires