Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques , polar et romans noirs : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

17 juillet 2023 1 17 /07 /juillet /2023 16:18
Jean-Noël BLANC - Polarville. Images de la ville dans le roman policier.

La première édition de cet essai date de 1991. La réédition de mars 2023 bénéficie d’une nouvelle préface rédigée par Dominique Manotti et dont l’interrogation finale interpelle : « La nouveauté fondamentale des années 1980 (…) c’est que le polar est peut-être en train d’abandonner sa propre mythologie et (…) pour la première fois de son histoire, d’admettre que la réalité urbaine n’est pas une monstruosité. Un renouveau du genre serait-il à l’œuvre ? » Le débat est ouvert, des éléments de réponses figurent dans la postface de Jean-Noël Blanc. Je suis tenté de conseiller de lire cette postface à la suite de la préface. Ces deux écrits permettent de mieux cerner le contenu de cet essai et de bien situer ce que l’auteur entend par "images de la ville dans le roman policier". C'est une utile préparation permettant ensuite d’apprécier l’exceptionnel contenu de « Polarville ».

L’essai de Jean-Noël Blanc peut être considéré comme une Histoire du polar avec à l’origine le roman noir américain et deux auteurs incontournables : Raymond Chandler et Dashiell Hammett. Avec eux la Ville est devenue synonyme de crimes, malversations et corruptions avec le détective privé comme justicier chevaleresque. Les temps changent, le privé a été remplacé par un flic désabusé. Le polar est devenu néo-polar et le mal s’est propagé, dans les banlieues et au-delà. Le déroulé de cet essai qui sous certains aspects ressemble à un récit, est chronologique. Il est logique d'insister sur David Goodis avant Didier Daenincks et Arnaldur Indridason.

Il y a en filigrane de l’exposé de l’auteur d'immenses références littéraires. Les idées de lecture fusent dans les renvois en bas de chaque page, des grands classiques mais pas que. En fin d’ouvrage un index des auteurs cités évoque la littérature policière de ce dernier siècle dans toute sa diversité géographique et culturelle. Le plus cité après les indétrônables Chandler et Hammett est Léo Malet ( je vais donc lire un Nestor Burma mais je vais aussi prospecter vers les auteurs scandinaves que je n’ai pas encore lus, je pense par exemple à Mons Kallentoft ).

A ce jour je n’ai pas lu l’intégralité de « Polarville ». L’inestimable intérêt de cet ouvrage est qu’il bénéficie d’un plan détaillé dans lequel chaque chapitre est scindé en de nombreuses parties avec des titres évocateurs et idéalement choisis. Je vous donne un exemple :

Chapitre 3 – Qui est l’occasion d’un inventaire des principaux lieux de polar.

  • Les hauts lieux des bas-fonds
  • La rue déserte
  • Le quartier sinistre
  • Le terrain vague
  • La maison délabrée
  • L’hôtel miteux
  • Le trou à rats
  • L’usine vide et l’entrepôt
  • ……

Peut-être plus qu’à une lecture d’un seul trait, cet ouvrage se prête idéalement à une consultation à la demande aidée en plus par le déroulé chronologique. « Polarville » est un donc livre référence.

Jean-Noël BLANC – Polarville : images de la ville dans le roman policier. Parution le 30 mars 2023 aux Presses Universitaires de Lyon. ISBN 9782729714093. Il s’agit d’une version enrichie de l’édition de 1991.

Merci aux Presses Universitaires de Lyon   

Couverture de l'édition de 1991

Couverture de l'édition de 1991

Partager cet article
Repost0

commentaires