Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 06:43
Fiona BUCKLEY  ( suite )

L'affaire du pourpoint : février 1561. Lord Dudley a été innocenté de la mort de son épouse mais Elisabeth 1ère est restée célibataire ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/11/fiona-buckley.html ). La reine craint les complots catholiques, elle demande à Ursula Blanchard de s'introduire auprès de la famille Mason, de fervents catholiques qu'elle soupçonne de comploter contre sa personne. Ursula est engagée comme préceptrice. La famille Mason et ses proches comptent plusieurs savants ( le règne d'Elisabeth 1ère fut marqué par un grand élargissement intellectuel comme le souligne la note historique de l'auteure à la fin du roman ) mais cache aussi une conjuration qu'Ursula saura déjouer après avoir affronté de mortels dangers. Mais c'est certainement sa relation amoureuse avec Matthew de La Roche qui la marquera le plus douloureusement.

Après la lecture de ce deuxième titre, je peux affirmer que la série historico-policière des aventures d'Ursula Blanchard est très recommandable.

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 06:14
Max  GALLO

 

Quel plaisir de retrouver les talents de conteur de Max Gallo ! Sa dernière biographie, parue le 15 septembre 2016 est consacrée à Henri IV, un personnage historique parmi les plus encrés dans les mémoires : le bon roi Henri, un panache blanc, les Guerres de Religion, Paris vaut bien une messe, l'Edit de Nantes, labourage et paturage. Le lecteur retrouve tout cela dans ce récit et croise d'autres personnages historiques qui attestent de la complexité de l'époque et permettent d'apprécier l'habileté d'Henri de Navarre : la reine Margot est là bien sûr, avec Catherine de Médicis et ses enfants Roi, le duc Henri de Guise et les ligueurs, le conseiller Sully, Gabrielle d'Estrées et bien d'autres maîtresses qu'Henri de Navarre a aimées. Une galerie de portrait ( papier glacé, la plupart des photos sont en couleur ) agrémente le texte et permet d'associer des visages aux noms.

Max Gallo nous offre un moment de lecture-plaisir, un récit vivant ( avec des dialogues ) et instructif : des références chronologiques (avec un récapitulatif à la fin ) et géographiques jalonnent son ouvrage, traduction du travail de l'historien. Et puis avec Max Gallo il y a toujours l'anecdote, l'évênement oublié ou ignoré qui nous est offert , qui impressionne ou fait sourire. J'ai toujours pensé qu'Henri de Navarre avait passé une enfance et une adolescence heureuse dans son Béarn natal et éloignée du royaume de France. J'ai appris qu'il avait suivi des études à Paris où il a côtoyé d'autres fils de Princes et parmi eux le jeune Guise avec lequel il se querelle en 1563. Max Gallo écrit "... ce groupe princier, où tous étaient autant rivaux que solidaires, constituait la cour de France". Rival avec le duc Henri de Guise, certainement. Solidaire avec le roi Henri III, pourquoi pas ? 

Henri de Navarre, né dans la nuit du 12 au 13 décembre 1553, fils de Jeanne d'Albret et d'Antoine de Bourbon, est un descendant de Saint-Louis. Mais ce sont les Valois qui règnent. Ils sont catholiques. Est-ce que la religion réformée, le protestantisme, va suffire à écarter Henri de Navarre du trône de France si la descendance des Valois venait à s'éteindre ? Les guerres de Religion ne constituent qu'une partie de la réponse, l'autre réside dans l'habileté politique et dans la tolérence de celui qui deviendra Henri IV , administrateur claivoyant d'un Royaume qu'il ne cessera de renforcer jusqu'à sa mort tragique le 14 mai 1610. Le règne de son tout jeune fils Louis XIII peut commencer, sur des bases solides. Une phrase de Max Gallo résume bien la vie du premier roi Bourbon : "Selon Henri IV, être huguenot c'est être français. Cela vaut pour un quelconque sujet du roi. Et le roi a pour mission de renforcer l'unité du royaume et de protégéer ses intérêts".

La biographie de Max Gallo est adroitement construite. Dés le début le lecteur s'interroge. La parole est donnée à ... Ravaillac ( c'est l'objet de la première partie ), l'occasion d'effleurer la vie de l'assassin , de mieux cerner sa personnalité et de connaître les influences qui l'ont poussé au crime alors que le Royaume de France entrait dans une une période de Paix civile. POURQUOI un français a t-il assassiné un roi français ? Le récit de la vie d'Henri de Navarre peut suivre, pour comprendre et pour notre plus grand plaisir.

"Henri IV" de Max Gallo est publié par les Editions XO, voir ici http://www.xoeditions.com/  .

Autre titre de Max Gallo ( "Charlemagne" ) commenté ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2016/03/max-gallo.html  .

 

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 17:45
Jean  d'AILLON

Les chroniques d'Edward Holmes, clerc anglais , à Paris sous le règne du roi de France et d'Angleterre Henri VI

Holmes et Watson héros de Jean d'Aillon ? C'est possible car les deux personnages créés par Sir Arthur Conan Doyle sont entrés dans le domaine public. Mais toute ressemblance s'arrête à l'homonymie.

Les aventures d'Edward Holmes et de Gower Watson se passent au début du 15ème siècle. Le roi de France Charles VI Le Fou est incapable de gouverner. Les Grands du royaume n'arrivent pas à s'entendre pour exercer la régence. Le frère du Roi , Louis duc d'Orléans , est assassiné en 1407 sur ordre de Jean sans Peur duc de Bourgogne. C'est le début de la guerre civile entre leurs partisans respectifs , les Armagnacs et les Bourguignons. Jean sans Peur est à son tour assassiné en 1419 sur ordre de Charles , le fils de Charles VI ( cet épisode a été immortalisé par Michel Zévaco dans son livre "Le pont de Montereau" ). Le dauphin Charles est déchu de ses droits par sa mère , la reine Isabeau de Bavière qui en 1420 reconnait Henri de Lancastre héritier de la couronne de France ( traité de Troyes ). Henri de Lancastre , Henri V , est roi d'Angleterre , gendre d'Isabeau et allié du duc de Bourgogne.

La France à cette époque est en guerre contre l'Angleterre ( Guerre de Cent Ans ). En 1422 Henri VI accède au trône d'Angleterre, il n'est reconnu comme roi de France que par les anglais et les Bourguignons. C'est à cette époque qu'entrent en scène deux anglais , le clerc Edward Holmes et l'archer Gower Watson.

Sous la plume de Jean d'Aillon les chroniques d'Edward Holmes devraient comprendre huit romans et huit nouvelles. Les parutions ont commencé en février 2015 chez 10 / 18 :

- Une étude en écarlate

- Le chanoine à la lèvre tordue ( nouvelle , n'existe actuellement qu'en format numérique )

- Le chien des Baqueville ( disponible depuis le  février 2016 )

- Cinq médailles d'argent ( nouvelle , n'existe actuellement qu'en format numérique )

 

 

 

Jean  d'AILLON
Jean  d'AILLON
Jean  d'AILLON
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 05:24
Fiona  BUCKLEY

Dans l'ombre de la reine : en 1560 la reine Elisabeth 1ère règne sur l'Angleterre depuis moins d'un an. A cette époque l'Angleterre est en conflit avec la Pape. La reine Elisabeth est la fille d'Henri VIII et d'Anne Boleyn dont le mariage n'a pas été consacré par l'Eglise. De grandes puissances catholiques entourent l'Angleterre ( la France et l'Espagne ) et la reine d'Ecosse Marie Stuart a épousé le roi François II de France. L'Angleterre se sent isolée et encerclée par des ennemis.

Avril 1560 , Ursula Blanchard entre au service de la reine dans le palais de Richmond comme dame d'honneur. Elle est veuve depuis peu , sans argent et cet emploi va lui permettre de payer une nourrice pour sa toute jeune fille Meg.

La cour d'Angleterre et le monde des dames d'honneur vont se révéler difficiles. Ursula est chargée de veiller sur Lady Dudley l'épouse de Lord Robin Dudley le favori de la Reine qui n'est pas mariée. La mort brutale de Lady Dudley va être suivie de nombreuses suppositions , suicide , accident ou ... meurtre. Un meurtre commandité par son mari lui permettrait d'épouser la Reine.

Ursula va découvrir que la cour n'est pas seulement faite de rumeurs , de jalousie et de secrets mais qu'elle abrite aussi de sombres complots. Sa perspicacité , son sens de l'observation , sa curiosité mais aussi sa discression vont lui permettre d'enquêter efficacement sur la mort suspecte de Lady Dudley et de se faire remarquer par Elisabeth 1ère , de gagner sa confiance pour exercer dans le secret et à son service exclusif , de surprenants talents.

 

Bibliographie de Fiona BUCKLEY  ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/05/fiona-buckley.html  .

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 16:14
Kate  SEDLEY  ( suite )

La rose du solstice :  Juin 1479. Alors qu'il regagne Bristol , Roger Chapman est victime d'une bien curieuse aventure : agressé , il faillit mourir noyé dans la rivière Avon. Il est dans l'impossibilité d'identifier ses agresseurs et de retour à Bristol difficile pour lui de contredire les plaisantins qui voient plutôt dans cette affaire une ivrognerie. Notre colporteur/détective décide donc de reconstituer cette fameuse journée où non seulement il a été agressé par deux dames qui ont aussi poignardé un inconnu dans une maison où un demi-siècle plus tôt un crime odieux a été commis.

Comme souvent dans cette série et c'est ce qui entre-autre la rend attachante, Roger va retrouver des connaissances que le lecteur a aussi côtoyées dans des titres précédents et tout particulièrement  "La fortune de l'échevin" ( voir ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-kate-sedley-suite-69574792.html  ). Parmi ces connaissances apparaît bien vite Timothy Plummer maître espion de la famille royale d'Angleterre car cette énigme dépasse largement le cadre d'une simple agression et pourrait être en rapport avec l'exil d'Henri Tudor un prétendant éloigné à la couronne et issu de la descendance bâtarde de Jean de Gand , un Lancastre alors que le roi au pouvoir , Edouard IV , est issu de la maison d'York ... à moins que cette affaire ne trouve ses origines en Ecosse où le roi Jacques  III  vient de pousser à l'exil son frère le duc d'Albany ?

Ce livre est aussi l'occcasion de découvrir une tradition populaire liée aux célébrations du solstice : " chaque mari ou amoureux présentait à son aimée la rose acquise ou cueillie à son attention puis il attendait , le coeur battant , qu'elle en ôte les pétales un à un " - Il m'aime ... Il ne m'aime pas ... Il m'aime ...

J'ai beaucoup apprécié ce roman et son scénario mêlant grande Histoire et petite histoire comme les cocasses recherches de Roger pour touver ... un préservatif .

 

 

Au tout début du roman ( page 11 des éditions 10 / 18 ) Roger imagine un pont franchissant la rivière Avon à Rownham Passage entre Leigh et Clifton. Qu'il se rassure , il n'a pas perdu l'esprit , ce pont verra le jour ...

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 14:16

 

 Les guerres de religion - 16ème siècle - France :

 

     Cet épisode de l'Histoire de France est largement exploré par Jean d'Aillon. Le premier ouvrage traitant ce sujet est "Nostradamus et le dragon de Raphaël" ( publication en 2005 ) et dont le héros est Yohan de Vernègues , lieutenant du viguier d'Aix ( en Provence ) . L'action se situe entre janvier 1559 et novembre 1564 .

 

897160537.jpg

 

     A partir de 2008 une série a vu le jour . D'abord appelée par l'auteur "Les chevauchées de Nicolas Poulain"  maintenant baptisée "Olivier Hauteville et les guerres de religion" , elle compte cinq titres en mars 2013 . Les trois premiers font partie d'une trilogie nommée "La guerre des trois Henri" :

 

895458850.jpg

     "Les rapines du duc de Guise" ( janvier à juillet 1585 )

 

896899254.jpg

     "La guerre des amoureuses" ( mars 1586 à mars 1587 )

 

896289095.jpg

     "La ville qui n'aimait pas son roi" ( mars 1587 à août 1589 )

 

     Cette trilogie , au plus proche des faits historiques , est complétée par un recueil de trois "Récits cruels et sanglants durant la guerre des trois Henri" :

- 1er récit : "Le capucin exorciste" ( décembre 1584 à août 1585 )

- 2ème récit : "Le faux-monnayeur bouilli tout vif" ( octobre 1586 à janvier 1587"

- 3ème récit : "Mourir sur les chemins de Compostelle" ( septembre à décembre 1587 )

 

893155174.jpg

 

 

     En mars 2013 il a été publié "Dans les griffes de la Ligue" dont l'action commence en août 1589 , immédiatement après l'assassinat d'Henri III , le dernier des Valois .

 

934706276.jpg

 

 

 

    En  mars  2014 parution de "La bête des Saints - Innocents" dont l'action se passe en 1590 durant le siège de Paris par Henri IV.

Jean d'AILLON

 

 

   Une nouvelle est également disponible mais à ce jour uniquement en version électronique ( Kindle / Amazon - Kobo / Fnac ). Elle a pour titre "Le vol du Sancy" et l'action se passe en 1591.

 

Jean d'AILLON
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 06:56
Kate  SEDLEY  ( suite )

La danse des neuf :  Le Colporteur , tome 12. Le tome 11 a été présenté ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2013/10/kate-sedley-suite.html

Fin février 1479, Roger Chapman , colporteur , est sur le chemin qui doit le ramener chez lui à Bristol après une période de ventes dans la région de Gloucester commencée en tout début d'année. Désireux de raccourcir sa route , il emprunte un chemin inconnu qui le mène vers les ruines d'un village et d'un manoir près duquel un puits très profond , sans eau , est soigneusement entretenu. Puis ses pas le guident au hameau de Brockhurst-du-Bas. La vie des habitants s'organise autour d'une auberge bâtie à l'emplacement de vestiges romains. A ce contexte des plus mystérieux , Roger doit ajouter les anciennes croyances païennes auxquelles les habitants de la région restent très attachés. Des énigmes hantent également le passé de la région : meurtre non résolu de deux puisatiers et plus récemment une jeune femme a disparu. C'est justement la famille de la disparue , Eris Lilywhite , qui héberge Roger et qui lui demande d'enquêter.

Le comportement d'Eris Lilywhite n'était pas irréprochable. Après avoir séduit Tom Rawbone qui semblait pourtant promis à Rosamund , elle s'apprêtait à épouser Nathaniel le père de Tom ! Eris a t-elle fuit ? A t-elle été tuée ? Quels liens secrets existe-t-il entre les familles de ce hameau ? Quel rôle joue la belle et aguichante Rosamund , enjeu de querelles souvent violentes et qui n'hésite pas à inviter Roger à disputer une partie de morelle à neuf , jeu où hommes et femmes remplacent les pions ?

La danse des neuf ou morelle à neuf ou neuf hommes de Morris ou marelle assise ou jeu du moulin ou Morris à neuf , très répendu aux 15ème et 16ème siècle , est un des plus anciens jeux au monde puisqu'il se jouait dans l'ancienne Egypte. Wikipedia donne des explications sur celui-ci ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_du_moulin ), il connait actuellement un regain d'intérêt sous forme informatique.

Ce titre est une nouvelle chronique criminelle racontée par Roger le colporteur . Difficile de qualifier la lecture de passionnante mais les nombreuses énigmes permettent de passer un agréable moment , sans ennui.

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 06:33

Les guerres de religion - 16ème siècle - France :

... suite des aventures d'Olivier Hauteville durant les guerres de religion. Les publications de Jean d'Aillon sur ce thème ont été présentés ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-jean-d-aillon-115850811.html .

Le 19 mars 2014 , parution de "La bête des saints-innocents" dont l'action est centrée sur le siège de Paris par Henri de Navarre durant l'été 1590.

Jean  d'AILLON

Une nouvelle est également disponible mais uniquement en version électronique ( Kindle / Amazon - Kobo / Fnac ). Elle a pour titre "Le vol du Sancy" et l'action se passe en 1591.

Jean  d'AILLON

Le titre "Dans les griffes de la Ligue" est disponible en format poche chez J'ai Lu ( 5 mars 2014 )

Jean  d'AILLON
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 04:55
Kate  SEDLEY  ( suite )

La fête des moissons : Juillet 1478 , toute la ville de Bristol prépare la fête des moissons prévue le 1er août , le jour de Lammas. C'est la fête la plus joyeuse de l'année, elle permet de remercier Dieu pour la moisson qui vient de s'achever. A ce jour de fête s'ajoute une foire réputée qui attire de nombreux commerçants et bien sûr beaucoup de clients. Mais Roger le Colporteur ne dispose que de peu de temps pour commercer, au grand désespoir de son épouse Adela, le couple vient en effet de fêter la naissance de leur troisième enfant et ne roule pas sur l'or.

Roger est accaparé par une série de meurtres et sa curiosité le pousse à enquêter. Sa position est délicate car un des collaborateurs du shérif , le sergent Richard Manifold , ancien soupirant d'Adela , ne voit pas d'un bon oeil que Roger fasse des recherches sur ces affaires. Mais Roger s'implique de plus en plus , chaque nouveau meurtre attise sa curiosité et les dangers qui le menacent ne l'incitent pas à changer d'avis. Heureusement qu'Hercule veille !

Cette affaire criminelle prend une autre tournure lorsqu'un émissaire royal entre en scène. Il s'agit de Thimothy Plummer que Roger Chapman connait bien puisqu'il l'a côtoyé chaque fois que ses enquêtes ont touché la famille royale. Plummer pense que les meurtres de Bristol sont manigancés par un agent d'Henri Tudor qui est exilé en Bretagne et cherche à déstabiliser le trône d'Angleterre.

Edouard IV règne sur l'Angleterre depuis 1461 , date à laquelle il a renversé son prédécesseur Henri VI. Ce dernier est mort en 1471 et un de ses demi-frères , Henri Tudor , revendique le trône. Tout ce qui touche au trône d'Angleterre à cette époque est particulièrement complexe, depuis 1455 la Guerre des deux Roses divise la famille Plantagenêt en deux camps , les York et les Lancastre se disputent le pouvoir. Edouard IV fut le premier roi issu de la maison d'York. Il était le fils de Richard II Plantagenêt qui eut treize enfants. Parmi sa descendance, plusieurs garçons moururent jeunes. Edouard IV était le quatrième enfants de Richard II . Georges de Clarence ( dixième enfants de Richard II ) complota contre son frère Edouard IV avec l'aide de son beau-père le comte de Warwick ( voir "La fille de l'orfèvre" présenté ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-kate-sedley-suite-113566402.html ). Richard de Gloucester , douzième enfant de Richard II , régna sous le nom de Richard III. Le décès de Georges de Clarence est raconté dans ce roman , elle survint en février 1478. Il mourut noyé dans un tonneau de malvoisie : une singulière exécution !

La lecture de cette onzième aventure de Roger le Colporteur se révèle très agréable , entre chronique familiale et sociale , apartés historiques et une enquête pleine de rebondissements. A priori cette série retrouve un second souffle après quelques titres assez décevants.

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 05:32
Margaret  FRAZER

Le conte de la servante : le hasard a mis entre mes mains ce deuxième tome des enquêtes de Mère Frevisse . Malgré le mauvais souvenir laissé par le premier tome ( voir http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-29957331.html ) je me suis laissé tenté par sa lecture.

Mère Frevisse est l'hôtelière du couvent des bénédictines de Sainte - Frideswide en Angleterre. Le poète Geoffrey Chausser est le grand-oncle de Frevisse , il est l'auteur , bien réel , des "Contes de Canterbury". Que nous réserve "Le conte de la servante" ?

Cette servante se nomme Meg , elle travaille au prieuré de Sainte-Frideswide. Cela suffit à peine à améliorer son misérable quotidien et celui de sa famille . Son mari Barnaby est plus attiré par la taverne du village de Prior Byfield que par le travail et elle désespère de voir un jour ses deux fils reprendre leur tenure ( "Dans la société féodale , le paysan "tenait" sa terre et sa maison du seigneur en échange d'une redevance annuelle en argent ou en nature , à laquelle s'ajoutaient diverses obligations de service. Le seigneur restait propriétaire , même en cas de tenure sur plusieurs générations" - page 36 ). Meg et sa famille sont des vilains , condition proche de celle des serfs de France , entièrement liés à la terre de leur seigneur.

La fin de l'année 1433 est tragique pour Meg, son mari meurt des suites d'un accident d'attelage. A peine trois jours plus tard , un de ses fils décède. Le début de ce second roman ( 150 page tout de même ! ) est touchant mais lent. Le lecteur s'y ennuie sans doute un peu moins que dans le premier tome , les descriptions de l'univers misérable de Meg et les anecdotes ( par exemple l'épisode de l'orange ) sont émouvantes. Les portraits de tous les protagonistes sont approfondis. Les membres de la troupe de comédiens ambulants , vivant dans le plus complet dénuement et rejetés partout car sans logis fixe , sont attachants.

Puis grâce au sens de l'observation de mère Frévisse et de sa fidèle soeur Claire , l'infirmière du prieuré , une énigme prend forme . L'enquête de Frevisse est banale et monotone et peine à passionner même lorsque l'auteur essaie de donner un second souffle au scénario ( un meurtre est commis ). La rivalité entre Frevisse et l'enquêteur officiel ( le même personnage que dans le premier tome ) fait sourire.

Il faut attendre les derniers paragraphes pour découvrir le coupable , c'est une révélation surprenante , impossible à deviner. Dans l'ensemble ce roman se lit sans grande difficulté mais sans apporter une pleine satisfaction . Il vaut d'être lu en entier pour son final.

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 15 et 16èmes siècles
commenter cet article