Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Découvrir l'Histoire en lisant
  • Découvrir l'Histoire en lisant
  • : Bibliographies , histoire , fiches de lecture , romans historiques : mille et un auteurs , mille et une feuilles à lire , mille et une ... histoire !
  • Contact

Recherche

31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 15:32
Matilde ASENSI

Iacobus : le héros de ce roman historique est Galcerán de Born, chevalier de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Cet ordre monastique fut fondé au 11ème siècle à Jérusalem et était destiné à la création d'hôpitaux en Terre Sainte. Il devint un ordre militaire pour assurer la protection de leurs établissements puis pour combattre les Sarrasins. Obligés de quitter la Terre Sainte après la défaite de Saint-Jean d'Acre en 1291, les Hospitaliers rejoignent alors Chypre puis Rhodes. Le 14ème siècle les voit riches d'une partie des biens des Templiers, leur influence politique s'étend jusqu'en occident et ils contrôlent la Mer Egée grâce à une flotte puissante. De nos jours l'Ordre Souverains de Malte a hérité des traditions humanitaires de l'Ordre des Hospitaliers.

Galcerán de Born est chevalier hospitalier, il est aussi médecin. Son habileté à observer et à résoudre les énigmes les plus compliquées lui a valu le surnom de Perquisitore. Venu de Rhodes, il séjourne à l'abbaye de Ponç de Riba en Espagne. Il recherche un adolescent qu'il identifie en la personne d'un novice, Jonas. Ce dernier va l'accompagner lorsque le chevalier doit rejoindre Avignon en avril 1317 pour y rencontrer le pape Jean XXII. Le souverain pontif lui confie une mission particulièrement difficile. Le Perquisitore doit rechercher la cause de la mort de Philippe IV le Bel, de son garde des sceaux Guillaume de Nogaret et du pape Clément V, trois personnages historiques disparus après la malédiction prononcée en 1314 par Jacques de Molay, grand maître de l'Ordre du Temple lors de sa mort sur le bûcher. La réputation du Perquisitore n'est pas surfaite, avec une facilité déconcertante, il résout ces trois énigmes historiques ! Le résultat est malheureusement peu crédible, surtout l'épisode lié à l'explication des circonstances de la mort de Philippe le Bel. Cette première partie du roman est cependant alerte et de lecture facile.

Une autre mission attend Galcerán de Born, le pape et le grand Commandeur de l'Ordre des Hospitaliers lui demandent de retrouver le trésor ... des Templiers ! Après la suppression de l'Ordre du Temple de Salomon et les persécutions des Templiers, ceux-ci ont fui vers l'Espagne et surtout vers le Portugal où ils sont soupçonnés de se réorganiser. L'or des Templiers n'a-t-il pas été caché sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ?

Voilà donc Galcerán, toujours accompagné de Jonas puis d'une belle et mystérieuse juive, en habit de pélerin sur le chemin de Compostelle au départ d'Arles. Arrivé en Espagne durant l'automne 1317, le voyage du trio devient très lassant pour le lecteur. C'est une succession de descriptions architecturales et de narrations historiques qui ne passionnent pas ( cela ressemble à une pâle copie du livre 5 du Codex Calixtinus, "Guide du Pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle" ). L'ensemble constitue une série d'indices ésotériques que seul Galcerán arrive à décrypter.  Le lecteur finit par se perdre dans le scénario qui peu-à-peu prend une tournure fantastique. Une surprise attend le lecteur courageux au final mais ce n'est pas la solution de l'énigme du trésor des Templiers qui reste bien gardé ...

Dernier reproche, le héros du roman pense comme un individu du 21ème siècle. Par exemple ses commentaires sur le "défaut de Paris, c'est qu'il y a trop de monde" et sur les "amoureux de la vitesse" sont anachroniques.

Pour découvrir l'auteure : http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2017/05/mathilde-asensi.html 

 

 

Matilde ASENSI
Matilde ASENSI
Editions France Loisirs

Editions France Loisirs

Matilde ASENSI
Grand Livre du Mois

Grand Livre du Mois

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 05:56
Jean  DIWO

 

Les chevaux de Saint-Marc :  en ce début de 13ème siècle , le prince des tournoyeurs est sans contestation possible le preux chevalier Guillaume d'Amiens . Il a gagné la renommée et fait fortune. Le lecteur le suit dans les tournois à mêlée qu'il dispute dans la plaîne de Lagny puis à Meaux. Il s'agit de combats entre deux troupes armées qui en plein champ exécutent chevauchées , charges , ruses et duels. C'est un combat fictif mais pas sans danger , les armes sont réelles et les accidents mortels fréquents . Etienne de Longchamp , ami de Guillaume , est tué près de Meaux. Le désespoir de Guillaume d'Amiens le pousse à écouter Foulques de Neuilly qui prêche la quatrième croisade. Sa décision est vite prise , Guillaume désormais va combattre les infidèles en participant à la croisade qui se prépare. La belle et frêle Marie devra l'attendre.

Après de longs et laborieux préparatifs et des négociations interminables , l'ost prend le chemin de Venise en février 1202. Enrico Dendolo , doge de Venise , élu , a accordé une aide financière indispensable et fournit une flotte gigantesque pour un débarquement au Caire : il faut en effet transporter des milliers de combattants , des vivres et quatre mille cinq cents chevaux ( à bord des huissiers ). La flotte appareille en octobre 1202 . Les croisés doivent faire escale à Zara en Dalmatie pour reprendre au nom du doge une place forte confisquée par le roi de Hongrie.

La prise de Zara est le premier épisode qui va conduire les croisés vers une toute autre destination que la Terre Sainte. En effet , Boniface de Montferra , comte italien qui dirige la croisade , s'est laissé convaincre par Alexis 4 de l'aider à reprendre le trône de l'empire byzantin orthodoxe usurpé par son oncle Alexis 3. La flotte est au large de Constantinople en juin 1203. Les combats amènent Alexis 4 sur le trône mais il refuse de payer ce qu'il avait promis aux croisés. Alexis 4 est mal accueilli par le peuple bizantin , il est renversé . Dans ce climat de guerre civile , les croisés lancent un nouvel assaut contre Constantinople en avril 1204.

Malgré quelques lenteurs , Jean Diwo réussit à capter l'attention du lecteur et souvent à le passionner . Les faits historiques sont bien relatés même si parfois il manque des repères chronologiques précis. Au final une tragédie a eu lieu : le pillage sauvage de la ville , un carnage horrible , le vol des rîchesses de Constantinople. Les véniciens imposent sur le trône Baudouin de Flandres ( Baudouin 1er ).

Tout au long de ce roman historique , le lecteur est touché par la connivence , l'entente fusionnelle entre le chevalier ( personnifié par Guillaume d'Amiens ) et sa monture , entre l'homme et le cheval. Parmi les oeuvres d'art confisquées , se touvent les chevaux de Saint-Marc , quatre statues antiques de chevaux en cuivre qui ornent de nos jours la façade de la basilique Saint-Marc à Venise.

 

Jean  DIWO
Jean  DIWO
Jean  DIWO
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 04:40
Paul Charles DOHERTY ( suite )

Le tome précédent de la série des enquêtes de Hugh Corbett a été présenté ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2014/01/paul-charles-doherty-suite.html 

Le livre du magicien :  Début décembre 1303 , Edouard 1er d'Angleterre et Philippe le Bel ont réuni chacun une délégation au chateau de Corfe dans le Dorset , un peu à l'ouest de Poole. Les deux souverains souhaitent déchiffrer un livre écrit par Roger Bacon ( 1214 - 1294 ) , franciscain et savant anglais réputé. Il s'agit du "Secretus secretorum" dont français et anglais détiennent une copie . Ce livre s'est révélé jusqu'à maintenant indéchiffrable. Rédigé en latin , aucun mot n'est en revanche reconnaissable. Quel code secret permettrait de découvrir le contenu du livre ?

Les délégations comptent des savants mais aussi les meilleures espions de chaque camp , Amaury de Craon d'un côté et Hugh Corbett pour le roi d'angleterre. L'enjeu est de taille , ce livre pourrait révéler des découvertes inestimables comme par exemple faire voler un être humain ou fabriquer de l'or. La rivalité entre les deux royaumes a commencé plusieurs mois auparavant et leurs recherches ont déjà semé bien des cadavres.

Y a t-il un lien entre ce conflit larvé et les meurtres de jouvencelles commis à Corfe ? Le château de Corfe est très isolé , des brigands rôdent alentours et des pirates croisent au large des côtes du Dorset. La neige fait son apparition. Cet isolement augmente la tension et le mystère qui entoure les enigmes auxquelles sont confrontés Hugh Corbett et ses fidèles adjoints Ranulf et Chanson le palefrenier . Cette atmosphère est très propice à une lecture agréable mais il manque un peu de suspence et des rebondissements pour pleinement captiver le lecteur. La fin est à ce titre décevante.

 

L'auteur Ian Morson évoque également les travaux scientifiques de Roger Bacon à travers les enquêtes de William Falconer . Voir  ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-ian-morson-48643998.html .

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 04:47
Caroline  ROE  ( suite )

Consolation pour un pécheur :

Une légende raconte que le Saint-Graal serait conservé dans les montagnes de l'Est des Pyrénées. Des fresques religieuses semblent l'attester.

Mai et juin 1354 , une rumeur se répend dans Gérone comme quoi le Saint-Graal serait détenu par un inconnu qui proposerait la sainte Relique à la vente. Il n'en faut pas plus pour déclencher dans la région une frénésie de convoitise bientôt accompagnée de peur car des meurtres et le vol de fortes d'argent sont commis. Malgré ce contexte bien sombre , des membres de l'Eglise Catholique voient plutôt tout cela d'un bon oeil car la Relique pourrait aussi apporter la notoriété à la ville de Gérone. Son évêque , Berenguer de Cruilles, est persuadé qu'il s'agit d'une imposture. Il charge son médecin particulier , le juif Isaac , de mettre fin à ce trafic et de découvrir le ou les coupables.

Isaac sait écouter mais il est aveugle alors il lui faut compter sur l'aide de son serviteur Yusuf et de sa fille Raquel pour observer et trouver les indices permettant de retrouver le Graal , s'il existe ... Daniel que le charme de Raquel ne laisse pas insensible , va leur apporter une aide précieuse car la quête du Graal est toujours une entreprise dangereuse.

Je restais sur une impression mitigée après la lecture du troisième tome ( voir ici   http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2014/10/caroline-roe-suite.html ) , celui-ci m'a réconcilié avec cette série.

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 05:07
Jean - Luc  AUBARBIER

Le talisman cathare :  pour écrire ce roman , l'auteur s'est inspiré de l'histoire vraie de Bernard de Cazenac et d'Alix de Turenne. A travers leur vie , toute l'épopée de la croisade contre les albigeois est retracée.

Alix et Bernard se sont rencontrés en 1201. Bernard de Cazenac , seigneur de Castelnaud , vivait entre Périgord et Quercy au dessus des eaux de la Dordogne. Il est de la religion cathare comme ses ancêtres depuis deux siècles. Sa famille se transmet de génération en génération un médaillon contenant le secret du catharisme. Nul ne doit ouvrir ce talisman sauf si la foi cathare venait à être menacée d'extinction. Alix , femme troubadour , a rejoint la religion cathare après avoir épousé Bernard.

En 1208 le pape Innocent III appelle à la croisade contre l'hérésie cathare . Simon de Montfort à la tête d'une armée va transformer le Languedoc en une immense boucherie. Aux atrocités suivent les vengeances auxquelles succèdent de nouvelles atrocités. Blanche la fille de Bernard et Alix est brûlée vive comme hérétique. Ce deuil cruel entraîne ses parents dans une spirale sanglante. Leur destin permet à l'auteur de retracer cette époque tragique où pendant la première moitié du 13ème siècle la guerre et l'Inquisition vont peu à peu exterminer ( le mot n'est pas exagéré ) les adeptes du catharisme dont les derniers représentants , parmi lesquels Bernard et Alix , sont réfugiés à Montségur dans les Pyrénées. Les assiégés capitulent en mars 1244. C'est la fin et le moment pour Bernard de Cazenac d'ouvir le talisman cathare.

Jean - Luc Aubarbier a souhaité reconstituer cet épisode cruel et tragique. Le résultat est superficiel , le roman est court ( à peine 250 pages en livre de poche ) succession d'évênements survolés , de lieux et de personnages énumérés. Ce roman peut constituer une approche mais en aucun cas un roman historique digne de ce nom.

Pour approfondir le sujet , voir deux ouvrages présentés dans ce blog :

http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-les-cathares-81021583.html

http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-les-cathares-83287283.html

http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-les-cathares-85035618.html

http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-les-cathares-fin-86391478.html

 

 

Jean - Luc  AUBARBIER
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 04:56
Caroline  ROE  ( suite )

Antidote à l'avarice :   mars - avril - mai 1354. Le contexte historique en Espagne à cette époque et tel qu'il est présenté en début du roman, est prometteur. Le roi d'Aragon Pedro IV s'apprête à entrer en guerre contre la Sardaigne car des marchands d'Ancône accusent des navires catalans d'actes de piraterie. Ils en appellent à l'arbitrage du pape Innocent IV ( à cette époque les papes vivaient en Avignon ). Dans le même temps , l'archevêque de Tarragone en Aragon a convoqué ses évêques à un conseil général. La délégation de l'évêque de gérone , Berenguer de Cruilles , est particulièrement nombreuse , un véritable convoi entreprend le voyage vers Tarragon. Parmi les voyageurs se trouvent le mèdecin juif de l'évêque , Isaac qui se déplace avec Judith son épouse , Raquel sa fille et Yusuf son jeune apprenti. Le déplacement est aussi l'occasion de livrer une religieuse à la justice de Tarragone.

Le voyage occupe une longue partie du roman , le chemin suivi est celui de la via Augusta , ancienne voie romaine venant de Rome et appelé via Domitia avant de franchir les Pyrénées pour rejoindre le sud de l'Espagne jusqu'à Cadix.  Le trajet est émaillé d'incidents suspects , un jeune homme blessé et laissé pour mort sur le bord de la route est recueilli et soigné par Isaac et sa fille. A cela s'ajoute la rencontre de deux louches musiciens , un mystérieux message secret découvert sur un cadavre , une attaque par des brigands heureusement repoussée.

Tous ces évênements , ajoutés au contexte géopolitique tendu font immédiatement penser à un complot , aux prémices d'un conflit ou à une affaire d'espionnage , d'autant plus que le convoi est dérouté vers Barcelone afin que l'évêque de Gérone puisse rencontrer le roi Pedro IV. L'ensemble est cependant très embrouillé. Difficile de s'y retrouver , le lecteur finit par se préoccuper des affaires de coeur de la fille d'Isaac.

Le séjour à Tarragone est écourté , l'évêque Berenguer devant les menaces pesant sur les juifs rejoint précipitemment Gérone pour un épilogue particulièrement décevant. La lecture de ce roman est donc très ennuyeuse avec un contexte historique peu connu , riche mais mal mis en valeur. Isaac , le héros aveugle , a un rôle très discret.

 

Ce titre est le troisième de la série consacrée à Isaac de Gérone , les deux premiers ( "Le glaive de l'archange"  et  "Remède pour un charlatan"  ont été présentés ici  http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-caroline-roe-75040642.html  . Les autres titres disponibles en français sont :

- Consolation pour un pêcheur

- Potion pour une veuve

- Vengeance pour un mort

- Le guérisseur et la mort

Un huitième titre existe en anglais et n'a pas encore été traduit en français.

 

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 06:12

Le tome précédant de la série est présenté ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/paul-charles-doherty-suite

Funestes présages : deuxième quinzaine de novembre 1303 , abbaye bénédictine de Saint-Martin-des-Marais dans le Lincolnshire. Il s'agit d'une riche abbaye gérée de main de maître par l'abbé Stephen qui autrefois a combattu aux côtés du roi Edouard 1er , Sir Stephen d'Aubigny était alors chevalier. Après être entré dans les ordres , ses qualités lui ont permis d'être rapidement nommé abbé mais aussi de mener des ambassades dans les Flandres et en Germanie. Il vient d'être retrouvé mort dans sa chambre fermée de l'intérieur , transpercé par une épée.

Dépêchés sur place par le roi d'Angleterre , Hugh Corbett et ses assistants Ranulf et Chanson vont peu à peu découvrir une situation très tendue. L'abbé Stephen s'opposait au prieur Cuthbert en refusant catégoriquement la construction d'une nouvelle hôtellerie dans la prairie où a été inhumé autrefois le roi Sigbert qui avait combattu les envahisseurs vikings. L'abbé était également en conflit avec lady Margaret la veuve de Sir Reginald Harcourt, le grand ami de Stephan lorsqu'ils étaient chevaliers . Et puis l'abbé Stephen était impliqué dans une controverse sur la nature démoniaque et les rites de l'exorcisme et ses avis étaient contestés par les dominicains de Blackfriars à Londres.

Quelle est la véritable identité du Gardien des Portes ? Pourquoi le frère lai Perditus était-il si attaché à l'abbé Stephen ? Quelle est la signification de la sonnerie de trompe qui sonne la nuit dans la lande entourant l'abbaye et où plane la menace des brigands de Scaribrick ?

Après l'arrivée de Hugh Corbett les meurtres se multiplient . Cela donne lieu à une enquête passionnante avec de l'action ( Ranulf va se révèler habile au maniement de l'épée ) . Les énigmes sont résolues une par une jusqu'à un final surprenant.

Paul Charles DOHERTY  ( suite )
Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 05:13
Paul Charles DOHERTY  ( suite )

Le tome précédant de la série est présenté ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-paul-charles-doherty-suite-109587606.html

La trahison des ombres : mi-octobre 1303 , dans le Suffolk , à Melford , région d'Ipswich.

Melford est le théâtre d'horribles meurtres commis sur des damoiselles qui sont violées , battues et étranglées. Pourtant cinq ans auparavant , Sir Roger Chapeleys avait été jugé coupable pour des faits similaires et exécuté. Mais cette nouvelle série de meurtres n'a sans doute rien à voir avec ce qui se passait autrefois puisque parmi les victimes on compte aussi un meunier décapité et un fermier battu à mort avec un fléau.

Hugh Corbett est envoyé par le roi Edouard 1er pour enquêter dans cette riches contrée réputée pour ses élevages de moutons et le commerce de la laine . Sa venue ne manque pas de déranger les notables locaux. Sir Hugh devine bien vite , notamment grâce au témoignage de la vieille Sorrel dont le mari a disparu sans doute parce qu'il avait découvert le coupable , qu'il y a deux séries de meurtres , d'une part ceux qui suivent les viols des jeunes filles et d'autre part ceux qui frappent comme une exécution les membres du jury qui a condamné un innocent , Sir Roger Chapeleys.

Hugh Corbett est pour la première fois confronté à ce que de nos jours on appelle un tueur en série . C'est un registre inhabituel avec l'intérêt supplémentaire du contexte moyenâgeux . Cela garantit un bon moment de lecture , souvent angoissant ( j'ai eu l'impression que tout le roman se passait durant la nuit ). Hugh Corbett et ses deux assistants , Ranulf , devenu clerc du Roi après avoir appris à lire et à écrire et Chanson ( surnom de Baldock ) , sympathique palefrenier , forment un trio efficace et attachant.

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 06:57

 

894767728.jpg

 

     La taverne aux oubliés :  début novembre 1380 .

     Je dois l'avouer , je me suis ennuyé en lisant les premiers chapitres . La complexité du scénario y est sans doute pour beaucoup . Puis méthodiquement tout ce met en place et s'éclaircit dans les chapitres 4 et 5 pour devenir un "policier-historique" efficace et passionnant . Le mémorandum de frère Athelstan retranscrit chapitre 5 permet de s'approprier pleinement cette enquête . Voici les principaux éléments relatés  :

- alors que la fête des tueurs de rats bat son plein , les paris et la liesse dans la taverne "La Nuit de Jérusalem" sont troublés par le meurtre de deux soeurs, des ribaudes .

- la mort frappe bientôt les chevaliers de Faucon d'or qui séjournent chaque année à pareille époque à "La Nuit de Jérusalem" et ce depuis vingt ans , date de leur départ en croisade . Avant leur départ , le trésor qui devait financer la croisade avait disparu ainsi que les deux chevaliers chargés de sa protection tandis que la mère des deux jeunes ribaudes était elle aussi tuée .

- pourquoi le frère d'un des deux chevaliers disparus avec le trésor et réfugié dans l'église de la paroisse de frère Athelsatn , est-il recherché par un chasseur d'hommes ?

     On le voit ces éléments ouvrent des perspectives prometteuses . Et puis lorsqu'un trésor est en jeu , il y a fort à parier que le régent Jean de Gand sera de la partie . A cela s'ajoute un Sir John Cranston devenu presque sobre. Il faut bien deux détectives au mieux de leur forme pour démêler une énigme aussi complexe !

 

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 04:12

893958661.jpg

 

 

     L'archer démoniaque : fin septembre 1303 . Hugh Corbett a survécu à ses blessures ( voir "La chasse infernale" ). A peine remis , il est envoyé par le roi Edouard 1er d'Angleterre dans le Sussex , au manoir d'Ashdown près de la ville de Rye où Lord Henri Fitzalan a été assassiné . La mort de ce seigneur anglais a attiré l'attention d'Edouard 1er car il avait été choisi par le le roi de France Philippe IV le Bel pour conduire la délégation anglaise à Paris lors des pourparlers de fiançailles entre le fils d'Edouard 1er et Isabelle la fille du roi de France . C'est le pape Boniface VIII , influencé par Philippe le Bel qui impose ce mariage . Si le roi Edouard pouvait mettre à jour un complot français , il pourrait ainsi mettre fin au projet de mariage qu'il réprouve . Il sait son fils Edouard , Prince de Galles , faible et attiré par les hommes et en premier par son favori Piers Gaveston . Et par dessus tout , Edouard ne veut pas imaginer qu'un jour , un petit-fils du roi de France arrive sur le trône d'Angleterre .

     Quel secret a poussé le roi de France à choisir Lord Henri pour diriger la délégation anglaise ? Le lien qui unit les deux hommes est-il Pançus Cantrone, le mire ( médecin ) de Lord Henri qui autrefois a officié à la cour de France ? Lord Henri était un ribaud et ses multiples conquêtes féminines étaient autant de motifs de vengeance . Le meurtrier est-il ce bandit réfugié dans l'immense forêt d'Ashdown ? C'est un maître archer et personne ne connaît son visage . C'est avec cette arme que Lord Henri a été tué , tout comme cette inconnue dont le cadavre a été déposé devant le prieuré où reposent les reliques de Sainte Hawisia . Quel rôle joue Sir William , le frère de Lord Henri , un proche du Prince de Galles ? Hugh Corbett découvre que Lady Madeleine prieure de Sainte Hawisia est la demi-soeur de Lord Henri et de Sir William . Lady Madeleine et Sir William sont des amis d'enfance du Prince de Galles .

     La fiction et l'Histoire forment dans ce roman un ensemble très cohérent . Chaque protagoniste apporte une nouvelle énigme . Le suspense grandit jusqu'à un épilogue inattendu . Le lecteur est également ému par les efforts de chevalier d'amour entrepris par Ranulf pour séduire avec tant de délicatesse , louer et flatter la belle jeune femme qui a si profondément atteint son coeur . Et puis le lecteur apprécie déjà Baldock qui entre au service de Hugh Corbett en remplacement de Maltote qui a été tué à Oxford ( voir "La chasse infernale" ) .

     Excellent roman !

 

 

Repost 0
Published by mille et une histoires - dans histoire des 13 et 14èmes siècles
commenter cet article